ith logo

Conference of the Organization of American Historians (OAH)
Seattle, 26-28 March, 2009

In order to observe tendencies in North American Labour history and to connect ITH with organizations and individual researchers in this area, Bruno Groppo, member of ITH's Board of Trustees, participated in this year's conference of the Organization of American Historians. Here is his short report in French:


La conférence annuelle de l’Organization of American Historians (OAH)
Seattle, 26-28 mars 2009

L’Organisation of American Historians (OAH) organise chaque année une conférence autour d’un thème général, avec une large série d’ateliers dans les domaines les plus divers du savoir historique. Cette rencontre annuelle permet de faire le point sur les recherches en cours, de discuter avec nombreux collègues et de participer aux réunions de plusieurs comités et sociétés historiques. En effet, de nombreux comités et plusieurs associations spécialisées profitent de la conférence pour tenir une réunion annuelle et débattre de leurs problèmes spécifiques. La conférence fonctionne aussi comme un grand marché du recrutement universitaire dans les disciplines historiques. Beaucoup d’universités profitent en effet de cette rencontre annuelle pour auditionner des candidats à des postes d’enseignement et pour effectuer une première sélection. Pour un participant étranger, c’est une excellente occasion pour observer de près le fonctionnement de la communauté universitaire aux Etats-Unis et pour entrer en contact avec les historiens américains.

Le thème générale de la conférence qui s’est tenue cette année à Seattle, du 26 au 28 mars, était « Histoire sans frontières » (« History without Boundaries ». Avec Catherine Collomp nous avons organisé un atelier intitulé « Networks of Labor and Socialist Solidarity between the United States and Europe, 1933-1945 », auquel ont participé également Ursula Langkau-Alex et Hanna Papanek. Nous avons également présenté le livre An American in Hitler’s Berlin. Abraham Plotkin’s Diary, 1932-33, ed. Catherine Collomp and Bruno Groppo (Urbana and Chicago, University of Illinois Press, 2009). J’ai participé également à d’autres ateliers sur des themes d’histoire ouvrière et sociale. J’ai pris contact, en particulier, avec des membres de la Labor and Working Class History Association, de la Pacific Northwest History Association et du Harry Bridges Center for Labor Studies de Seattle. En occasion de ces rencontres j’ai signalé les activités de l’ITH et en particulier le cycle de conférences « Labor History beyond Borders », en soulignant notre intérêt pour une collaboration plus étroite avec des historiens sociaux américains. Mon impression générale est que l’ITH reste insuffisamment connue parmi les historiens américains et qu’il serait utile, pour se faire mieux connaître, de participer à des conférences spécialisées dans le domaine de l’histoire ouvrière et sociale, comme par exemple celle qui se tient annuellement à la Wayne State University à Detroit.

Bruno Groppo
(Avril 2009)